Le petit Saint-Marthien

Journal de bord d'un intraterrestre

Permaculture – boîte à outils pour la transition écologique

La permaculture est un système de conception basé sur une éthique et des principes qu’on peut utiliser pour concevoir, mettre en place, gérer et améliorer toutes sortes d’initiatives individuelles, familiales, et collectives en vue d’un avenir durable.

La permaculture est une véritable boîte à outils pour la transition écologique. 

fleur_permacculturelle_permaculture_david_holmgren etapes_permacculturelle_permaculture_david_holmgren essence_dela_permaculture

fleur_permaculture

Prendre soin de la Terre

Reconstituer le capital naturel

La Terre est une entité qui vit et qui respire. Il faut lui porter continuellement soins et attention si l’on veut éviter des conséquences graves.

L’image de la plantule représente la croissance végétale, un ingrédient clé du cycle de la vie sur Terre.

« Prendre soin de la Terre », c’est par exemple une manière de nous enjoindre à nous préoccuper du sol vivant. L’état du sol est souvent la meilleure mesure de la santé et du bien-être d’une société. Il y a bien des techniques pour s’occuper du sol, mais la meilleure manière de savoir s’il est en bonne santé, c’est de voir la quantité de vie qu’il héberge.

Nos forêts et nos rivières sont les poumons et les veines de notre planète, qui aident la Terre à vivre et à respirer, et qui accueillent une grande diversité de formes de vie. Chaque espèce a une valeur intrinsèque, et doit être respectée pour les fonctions qu’elle remplit – même quand on ne sait pas voir en quoi elles sont utiles à nos besoins.

En réduisant notre consommation d’objets, nous réduisons notre impact sur l’environnement, ce qui est la meilleure façon de nous soucier de toutes les formes de vie.

Prendre soin de l’humain

Prendre soin de soi-même, de ses proches, et de ses voisins

Quand les besoins des personnes sont satisfaits avec compassion et simplicité, l’environnement qui les entoure peut prospérer.

L’image de deux personnes ensemble représente le besoin d’entente et de coopération pour amener le changement.

Le souci des personnes commence par soi-même, mais s’étend ensuite à notre famille, nos voisins, notre village, notre territoire. Le défi à relever est celui de l’autosuffisance et de la responsabilité personnelle.

L’autosuffisance est moins difficile à atteindre quand on se concentre sur le bien-être immatériel, en prenant soin de soi et des autres sans produire ni sans consommer de ressources matérielles au-delà du nécessaire. En acceptant de porter une part de responsabilité personnelle dans notre situation plutôt que chercher à incriminer les autres, nous pouvons mieux nous prendre en main. En reconnaissant que la sagesse est à chercher au sein du groupe, nous pouvons travailler avec les autres afin d’aboutir aux meilleurs résultats pour tous les participants.

L’approche de la permaculture est de se pencher d’abord sur le côté positif des opportunités qui s’offrent à nous plutôt que sur les difficultés et les obstacles, même dans les situations les plus décourageantes.

Partager Équitablement

Limiter la consommation et la reproduction ; partager le surplus

Les périodes d’abondance doivent nous encourager à partager avec les autres.

L’icône de la part de tarte symbolise le fait de prendre ce qui correspond à son juste besoin et partager le reste, tout en reconnaissant qu’il y a des limites à ce que l’on peut donner ou prendre.

Quand un arbre porte des fruits, il produit souvent beaucoup plus que ce qu’une personne peut consommer. Il est naturel de partager ce dont on ne peut rien faire. Il faut du temps pour cueillir, manger, partager ou conserver la récolte, et il y a donc des limites à la quantité de fruits qu’on peut produire et utiliser.

La croissance de notre consommation et l’extinction accélérée des espèces montre à quel point le modèle de croissance continue est impossible. Il faut parfois prendre des décisions difficiles et considérer que ce qu’on a est suffisant.

Il faut se concentrer sur les efforts [de sobriété] qu’il convient de faire à son niveau plutôt que se demander ce que les autres devraient faire. Si on peut trouver le bon équilibre dans sa vie, les autres peuvent s’en inspirer pour trouver leur propre équilibre.

principes_permaculture

Observer et interagir

La beauté est dans les yeux de celui qui regarde

En prenant le temps de s’impliquer avec la nature, il est possible de concevoir des solutions adaptées à chaque situation.

Quand on observe la nature, c’est important d’adopter des points de vue différents afin de comprendre ce qui se passe dans les différents éléments du système.

Collecter et stocker l’énergie

Faites les foins tant qu’il fait beau

En développant des systèmes qui collectent les ressources pendant les périodes d’abondance, nous pouvons en profiter pendant les pénuries.

Créer une production

On ne peut pas travailler l’estomac vide

Il faut chercher à obtenir des résultats vraiment utiles à chaque étape du travail entrepris.

Appliquer l’auto-régulation et accepter la rétroaction

Les fautes des pères rejailliront sur les enfants jusqu’à la septième génération

En dissuadant les activités néfastes, on assure que les systèmes pourront continuer de fonctionner correctement.

Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables

Laissons faire la nature

En utilisant au mieux l’abondance des ressources naturelles, on peut atténuer notre comportement de consommation et notre dépendance vis-à-vis des ressources non-renouvelables.

Ne pas produire de déchets

Pas de gaspillage, pas de manque
Un point à temps en vaut cent

En utilisant et en valorisant toutes les ressources disponibles, rien n’est jamais jeté.

Partir des structures d’ensemble  pour arriver aux détails

C’est l’arbre qui cache la forêt

En prenant du recul, on peut observer des structures dans la nature et dans la société. Ces structures formeront l’ossature de notre conception, que nous remplirons au fur et à mesure avec les détails.

Intégrer plutôt que séparer

Plus on est nombreux, moins le travail est dur

En disposant les bons éléments aux bons emplacements, des relations se mettent en place entre les éléments, lesquels peuvent alors se renforcer mutuellement.

Utiliser des solutions à de petites échelles et avec patience

Plus on est grand, et plus on tombe de haut
Rien ne sert de courir, il faut partir à point

En favorisant des systèmes lents et à petite échelle, on réduit l’effort d’entretien, on utilise mieux les ressources locales et on obtient des résultats plus durables.

Utiliser et valoriser la diversité

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

En encourageant la diversité, on est moins vulnérable vis-à-vis de nombreuses menaces et on met à profit la nature unique de l’environnement du lieu.

Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure

La bonne route n’est pas toujours la plus fréquentée

C’est aux interfaces que se produisent les phénomènes les plus intéressants, qui sont souvent les plus enrichissants, les plus diversifiés et les plus productifs dans un système.

Utiliser le changement et y réagir, de manière créative

La vision ne consiste pas à voir les choses comme elles sont, mais comme elles seront

En observant attentivement et en intervenant au bon moment, on peut avoir une influence bénéfique sur les changements inévitables.


Voir également

» Permaculture
» La permaculture, l’art de vivre avec la nature
» Cultures en transition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 octobre 2014 par dans Ethique & permaculture, Permaculture.

Chroniques

Entrez votre adresse mail pour suivre le voyage du petit Saint Marthien et être notifié par email des dernières nouvelles.

Rejoignez 45 autres abonnés

Saint Marthien

Je viens d'un monde,
Où les Hommes n'ont pas de visage
Où les mots sont des silences
Où les questions n'existent pas
Où les rêves sont des réponses