Le petit Saint-Marthien

Journal de bord d'un intraterrestre

Micro-ferme d’avenir de la Bourdaisière, où en est le projet ?

Est-il possible d’avoir une petite ferme et d’en vivre ? L’agroécologie est-elle plus productive et rentable que l’agriculture “conventionnelle” ?
C’est à ces questions que va tenter de répondre la microferme du domaine de la Bourdaisière, à Montlouis-sur-Loire (37).

Dans cet établissement expérimental seront évaluées les performances économiques de pratiques culturales inspirées de la permaculture. Cette approche vise à recréer au sein du jardin ou de l’exploitation un écosystème naturel. Pour y parvenir, le jardinier s’inspire du fonctionnement d’une forêt, d’une prairie. Il organise ses plantations pour favoriser les interactions bénéfiques entre les espèces, en associant les plantes et privilégiant la diversité.

Soutenu par des instituts de recherche (Institut national de la recherche agronomique, AgroParisTech) et par Louis Albert de Broglie, propriétaire du domaine et créateur du Conservatoire national de la tomate, Maxime de Rostolan, ingénieur, se reconvertit en maraîcher à travers cette expérience. Claire Uzan et Gildas Véret, certifiés en permaculture, animateurs du réseau Brin de paille, vont étudier les caractéristiques du lieu de façon à y créer un paysage naturel et productif.


Inauguré le 11 octobre 2013, la microferme de 1,5 ha s’est donnée pour objectif d’atteindre la rentabilité d’ici au printemps 2017.

Cette ferme va produire des légumes en s’appuyant sur les techniques de jardinage naturel. Maxime de Rostolan
veut créer un modèle de ferme maraîchère productive pour des petites surfaces. S’inspirant de la permaculture, il a choisi des pratiques respectueuses de l’environnement.

Son budget est limité : moins de 100 000 € pour une surface de 1,5 ha. Il a décidé de travailler sans mécanisation afin d’être indépendant vis-à-vis du pétrole. Près de 10 % du terrain va être occupé par des serres.

Cet ingénieur de formation est convaincu de l’efficacité de la permaculture. Ce mode de culture privilégie la diversité des espèces, les bonnes associations de végétaux ou encore la plantation d’arbres fruitiers entre les planches de légumes. Ces arbres apporteront de l’ombre et leurs racines puiseront des nutriments en profondeur pour les restituer aux plantes. La ferme étant située près d’une forêt, le paillage des légumes sera surtout assuré par des déchets forestiers.

Maxime de Rostolan travaille avec un maraîcher expérimenté, Grégoire Canovas, qui assure notamment la fonctionnalité de l’activité. Il a posé des clôtures pour protéger les cultures des animaux. D’autres travaux sont prévus : irrigation du terrain, création de chemins d’accès, mais aussi construction de caves.

La production devra fournir un salaire à chacun des trois maraîchers qui seront amenés à travailler sur le projet. La parcelle n’est encore qu’une simple prairie. Sur cette terre sableuse, le plan prévoit de planter 300 arbres et arbustes fruitiers, d’installer des planches et des buttes ainsi qu’une serre pour accueillir des dizaines de variétés de fruits et légumes. Mais il faut tout d’abord délivrer le terrain de la majeure partie de cette prairie installée depuis plus de 15 ans.

source Amanda Petitgrand pour Rustica

À suivre…

 ■/ Micro-ferme d’avenir de la Bourdaisière
→ 0/ Micro-ferme d’avenir de la Bourdaisière, où en est le projet ?
→ 1/ La Bourdaisière : Naissance d’une micro-ferme maraîchère
→ 2/ La Bourdaisière : Façonnons la forêt
→ 3/ La Bourdaisière : Un plan tout en précision
→ 4/ La Bourdaisière : Plantons des haies de fruits
→ 5/ La Bourdaisière : Semis de plantes aromatiques et de tomates sous serre
→ 6/ La Bourdaisière : Installation d’une clôture grillagée autour de la micro-ferme
→ 7/ La Bourdaisière : Premières buttes
→ 8/ La Bourdaisière : Traction animale
→ 9/ La Bourdaisière : Installer des serres tunnels
→ 10/ La Bourdaisière : Premières récoltes
→ 11/ La Bourdaisière : Tomates sous serres
→ 12/ La Bourdaisière : Soins au quotiden


A consulter aussi :

» Fermes d’Avenir
» Château de la Bourdaisière
» Ferme du Bec Hellouin – Maraîchage en permaculture sur petite surface
» Association Brin de Paille
» AgroParisTech
» Rustica
» Horizon permaculture
» Doc .pdf : Étude permaculturelle du site par Horizon permaculture
» Doc .pdf : Ensemble de la démarche du projet et ses objectifs

Un commentaire sur “Micro-ferme d’avenir de la Bourdaisière, où en est le projet ?

  1. Pingback: Le château de la Bourdaisière ouvre les portes de sa ferme en permaculture lors du 16ème festival de la tomate et du dalhia | Vin&Chère, le blog du bio et du vin...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mars 2014 par dans Micro-ferme, Permaculture.

Chroniques

Entrez votre adresse mail pour suivre le voyage du petit Saint Marthien et être notifié par email des dernières nouvelles.

Rejoignez 42 autres abonnés

Saint Marthien

Je viens d'un monde,
Où les Hommes n'ont pas de visage
Où les mots sont des silences
Où les questions n'existent pas
Où les rêves sont des réponses