Le petit Saint-Marthien

Journal de bord d'un intraterrestre

Seedbomb ou bombe à graines

Les « seed bombs » ou « seed grenades »  sont les armes favorites des « Guerilla gardeners« , elles permettent en effet de végétaliser facilement des espaces urbains inhospitaliers. Elles sont composées d’un mix de graine, d’1/3 de lombricomposte et de 2/3 d argile. Ainsi compactées et séchées elles sont facilement transportables et on peut ainsi les jeter par dessus n’importe quelle barrière et sur n’importe quel terrain.

Le terme « seed grenades » a été pour la première fois utilisé par Liz Christy en 1973 quand elle démarra à N.Y la « green guerilla » (les premières actions de fleurissement sauvage). Les premières grenades étaient fabriquées à partir de préservatifs, de graines de fleurs sauvages, d ‘eau et d’engrais.

seed bomb La guérilla jardinière

Les « seed bombs » aujourd’hui employées s’inspirent d’une technique inventée par  Masanobu Fukuoka, le père de l’agriculture du non-agir ( une forme de culture Bio). Elles étaient employées pour la réhabilitation de terrains arides, la reforestation et l’agriculture naturelle.

1.  Mélangez 1/3  de lombricomposte  et 2/3 d’argile

2. Ajoutez y votre mélange de graine

3. Humidifiez  jusqu’à obtenir une pâte compacte.

4. Malaxez l ‘ensemble et formez des petites balles.

Voila c’est prêt…

Vous n’avez plus qu’à vous baladez et jetez vos « seed bombs » là ou bon vous semble…



Une vidéo avec Richard Reynolds sous titrée en Français où il présente bien la guérilla gardening


A consulter :

» Guerilla gardening France
» Guerrilla gardening

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 octobre 2013 par dans Transition.

Chroniques

Entrez votre adresse mail pour suivre le voyage du petit Saint Marthien et être notifié par email des dernières nouvelles.

Rejoignez 41 autres abonnés

Saint Marthien

Je viens d'un monde,
Où les Hommes n'ont pas de visage
Où les mots sont des silences
Où les questions n'existent pas
Où les rêves sont des réponses